Petits secrets du Périgord Noir

  • Temps de lecture :10 min de lecture

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je vis en Dordogne, département qu’on appelle aussi Périgord. Il s’agit d’une région naturelle découpée en 4 sous-régions : le Périgord Noir, le Pourpre, le Vert et le Blanc. Chacun possède des attraits particuliers qui font la joie des Périgourdins et de milliers de touristes chaque année. J’avais donc envie de moi-même rendre hommage à cette terre qui m’a vu naître et grandir et que j’aime d’amour !

Aujourd’hui, on parle plus précisément du Périgord Noir (parce que c’est mon préféré hihi).

Ni un département, ni une région : mais qu’est-ce alors ?

Cette zone n’est pas un département mais pas non plus une région au sens strict du terme.

Comment l’appeler alors ?

On peut la désigner comme une région naturelle, ou bien en tant que « pays traditionnel« . Sur les quatre Périgord, le Noir fut le premier. Il correspond à un ancien comté créé sous le règne de Charlemagne

Terre sarladaise d’une richesse incomparable !

Situé au sud-est de la Dordogne, le Périgord Noir est aussi appelé Sarladais, du nom de la ville la plus importante à proximité : Sarlat-la-Canéda, très connue des touristes !

Si cette ville aux rues pavées pleines de charme est aussi célèbre, c’est qu’elle collectionne les trophées : c’est une des cités médiévales les plus importantes du monde, la faisant atteindre le top 15 des sites les plus visités du pays, raison probable pour laquelle c’est aussi une des villes les plus filmées de France.

C’est surtout la zone la plus concentrée en monuments historiques classés au monde (66 sites sur 11 hectares !). De quoi être fiers (même si cela rend la cité impraticable pour les riverains l’été tant il y a de monde !!).

Une « région » rurale portant les traces de notre histoire

Le Périgord Noir est une région rurale, qui se partage les vallées de la Dordogne et de la Vézère (aussi appelée Vallée de l’Homme), chacune possédant des trésors de châteaux, de sites préhistoriques et de villages médiévaux.

POURQUOI Y A-T-IL TANT DE CHÂTEAUX ?

S’il y a tant de châteaux, manoirs et gentilhommières dans ces vallées, ce n’est bien évidemment pas en raison de la légende que je citais dans le post de vendredi dernier, mais parce que la Dordogne fut une terre de conflit entre l’Angleterre et la France pendant la Guerre de Cent Ans.

Chacun, pour mieux se protéger, construisit donc son château-fort.

Parmi ces petits bijoux, on peut citer le Château de Beynac , le Château des Milandes, et le Château de Castelnaud-la-Chapelle qui sont suffisamment proches pour s’apercevoir les uns les autres du haut de leurs falaises.

UNE PETITE LÉGENDE POUR LA ROUTE

Mais comme j’aime bien vous parler de légende malgré tout, je vais vous en raconter une nouvelle, qui a plus de chances d’être vraie cette fois-ci.

Elle se passe au Château de Puymartin, où la châtelaine de l’époque (ça remonte au XVIème siècle quand-même), Thérèse de Saint-Clar, aurait été surprise avec son amant, raison pour laquelle son mari l’aurait enfermée pour la punir dans une tour pendant seize ans (jusqu’à sa mort, en fait). Emmurée, seule une trappe lui permettait d’avoir de quoi manger. On prétend que son fantôme (la fameuse Dame Blanche dont on rigolait à l’école) continue de hanter le château

Glaçant, n’est-ce pas ?

LE NOMBRIL DU MONDE

Le Périgord noir, c’est 200 sites paléolithiques (protégés par l’Unesco), témoignant de la présence humaine sur 400 000 ans. Cro-Magnon vient d’ailleurs de chez nous, c’est sa trace qu’il a laissée dans la célèbre Grotte de Lascaux . Son nom vient de l’abri « Cro-Magnon » où ont été découverts 5 squelettes préhistoriques. Normal que nous autres habitants de cette région la prenions pour le nombril du monde !

C’est beau et on y mange bien !

Très arboré, le Sarladais offre de très beaux paysages au détour des routes qui serpentent comme des cours d’eau (d’ailleurs, heureusement qu’on apprécie les paysages, parce qu’avec tous ces serpentins, on ne traverse pas vite le département en voiture !).

Cette région du Périgord est aussi très connue pour sa gastronomie, qui tourne principalement autour de l’élevage des oies pour le foie gras (datant du Moyen-Age !), des truffes, des pommes (de terre) sarladaises et de la culture des noyers également.

Mais au fait, pourquoi Périgord « Noir » ?

Il me reste une question à poser à ceux qui connaissent un peu la région :

Êtes-vous bien certains de savoir pourquoi le Périgord Noir s’appelle ainsi ?

Une idée assez répandue prétend que c’est la couleur des truffes, qui poussent dans cette région, qui lui donna son nom.

Mais pas du tout !

En réalité, si cette partie du Périgord est considérée comme « noire« , c’est à cause des chênes verts (au feuillage et au tronc foncés), très présents dans cette partie de la Dordogne.

Vous le saviez ?

Rendez-vous vendredi prochain pour parler, à son tour, du Périgord Pourpre !

 

 

Retrouvez mes articles du même genre dans la catégorie #InfoDuJour du blog !

 

•••

Vous pouvez consulter ces infos en images sur ma page instagram : https://www.instagram.com/bernardinmelody/

Ou cliquez ici pour voir le post original !

You are currently viewing Petits secrets du Périgord Noir

Laisser un commentaire